Imaginaire du jardin

manière d’apprivoiser la nature, de tout temps le jardin a été l’objet d’un imaginaire fécond, expression d’une rêverie profonde méditant les rapports de l’homme au monde


Ce site a pour propos de présenter deux livres dédiés à l’imaginaire du jardin.

Sous la forme d’essais, ils évoquent deux époques remarquables de sa constitution dans la culture occidentale : l’automne de la Renaissance italienne (XVIe siècle) et la Haute Antiquité du Moyen-Orient (jusqu’au Ve siècle avant notre ère).

L’un : La Villa d’Este à Tivoli, est une monographie consacrée au jardin le plus célèbre de la Renaissance.

L’autre : Le jardin, Terre de rêve en suspens entre terre et ciel, est une longue fresque parcourant l’art de la Haute Antiquité entre Egypte, Mésopotamie, Grèce archaïque et Iran. Elle retrace la genèse des prémices imagées du jardin : la source, le mont, l’arbre, et l’oiseau (serpent) constituant – au cours des millénaires – les signes emblématiques de l’imaginaire qui lui donne vie.